Territoire encore méconnu des structures touristiques, la Mauritanie a absolument tout d’authentique, de ses paysages à ses habitants. Aujourd’hui, partir explorer cette terre aride et sauvage représente un vrai défi… Et pourtant ! A seulement quelques heures d’avion de la capitale française, la Mauritanie avec ses immensités désertiques a des airs de bout du monde, et offre à ses visiteurs un total dépaysement. Besoin de décompresser du train-train de la vie quotidienne ? Partez loin de l’agitation et faites connaissance avec le peuple nomade… Adieu contrainte et bonjour liberté !

Une des destinations les moins touristiques du monde

Destination à la fois désertique et enchanteresse, la Mauritanie n’a rien d’une destination à touristes, ce qui fait le plus grand bonheur des aventuriers en quête d’authenticité et de liberté. Tout s’apprécie avec justesse en Mauritanie, des paysages lunaires à la cérémonie du thé, partagée en compagnie des nomades sous leurs authentiques tentes berbères. On se laisse aisément submerger par la vue de ces infinies terres de sable qui recouvrent le pays, de ces longues caravanes de chameaux qui semblent presque irréelles, tout comme les oasis d’eau et les palmeraies de verdure… Mais tout cela est bien réel, les passionnés de trekking apprécieront de se perdre au cœur du désert et aller à la rencontre des ethnies au rythme des chameaux. On en perdrait presque la notion du temps et des grandeurs !
Caravane dans le désert de Mauritanie

Un paradis des grands espaces et des paysages naturels

Passionnés de grands espaces, la Mauritanie a tout pour vous charmer ! Entre dunes de sable, palmeraies et oasis, chameaux et touaregs bleus, partez à la découverte des paysages lunaires, à pied ou à dos de chameau. Explorez le pays à la poursuite des dernières caravanes, comme sorties d’une autre époque... Oui, la Mauritanie possède l’un des plus beaux déserts du monde, qui couvre une grande partie de son territoire. A l’Ouest, le désert est constitué de dunes et de rochers, comme le plateau rocheux de Zarga. Sur les hautes terres, il s’apparente à une grande étendue de sable. Plus loin, au Fort Saganne, le désert prend une tout autre forme comme celui d’un immense champ de cailloux. En contraste avec ces immensités arides, la ville côtière du Banc d’Arguin, sur la côte atlantique, possède un parc national qui règne en maître et maintien l’équilibre de la nature en abritant une faune et une flore incroyables, il possède entre autres une communauté d’animaux, entre hérons, mouettes et flamants roses. Le paradis des oiseaux migrateurs, tout comme le parc national de Diawling au sud, autre berceau des oiseaux migrateurs et des mammifères sauvages. Et enfin, la région de l’Adar, la plus fréquentée du pays, n’a rien perdu de son authenticité avec ses magnifiques villes anciennes inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco dont Ouadane et Chinguetti. Le Tagant, autre région désertique et accessible depuis Atar et la capitale est un endroit qui regorge des sites atypiques où l’on peut admirer de magnifiques peintures pariétales et gravures rupestres, dont certaines remontent à l’ère Néolithique…

Une grande concentrée de cultures

Terre de contrastes entre désert et océan, la Mauritanie est aussi un pays qui possède de nombreuses ethnies. A mi-chemin entre l’Afrique Noire et l’Arabie, la Mauritanie se compose de plusieurs ethnies dont chacune perpétue ses propres cultures et traditions. Ainsi, les Maures blancs ou les « Bidhaan » représentent un peu plus de la moitié de la population, soit environ 53% par rapport aux Maures noirs. Enfin, une autre population vient s’ajouter à la liste des ethnies mauritaniennes : les Négro-africains qui ne représentent qu’une infime partie de la population. Ils proviennent des pays limitrophes et se regroupent en cinq ethnies différentes, dont les Poulars qui se concentrent autour de la bande sahélienne pour pratiquer la culture du mil. On retrouve également les Bambaras, principalement d’origine malienne, concentrés dans la région du Néma. Les Sarakolés, localisés dans la région de Sélibabi, sont pour leur part issus d’une grande civilisation, notamment de l’empire du Ghana. Les Toucouleurs, regroupés dans la vallée du fleuve Sénégal, pratiquent la culture des céréales. Enfin, les Wolofs rassemblent une population d’origine sénégalaise et se concentrent surtout dans la basse vallée du fleuve. Tout ce melting-pot d’ethnies font un très beau camaïeu de cultures ancestrales.
 
Découvrir la Mauritanie, c’est faire un voyage dans le temps, le bout du bout du monde est sous vos pieds !

On te recommande ces voyages

Trek et bivouac dans le Sud du Maroc

27 Avril au 04 Mai 2019 (8 jours, 7 nuits)
15 jours restants 1 a réservé

Découvrir

Tu ne connais pas encore Barouding ? Le concept est simple : on te trouve des compagnons de voyages qui te ressemblent vraiment et on te propose plein de voyages à partager avec eux !

Rejoins la communauté
  • Jimmy G.
  • Cinquante Nuances D.
  • Margault S.
  • Elodie D.
  • Adil H.
  • Thanh C.
  • Chris  G.
  • Laetitia W.